EURO2012- real

Discutez ici avant, pendant et après les matchs disputés par les Madrilènes

Re: EURO2012- real

Messagepar jordy » 05 Juil 2012, 13:08

cr7 y figure bel et bien! d'ailleurs il sera certainement ballon d'or a moins que messi ne le soit! pour casillas cela relève plus de la fiction tout comme certain le pense pour pirlo
jordy
 
Messages: 1386
Inscrit le: 12 Mai 2011, 18:24

Re: EURO2012- real

Messagepar abdelhak » 05 Juil 2012, 15:31

ah bon pour toi casillas ne sera pas ballon d'or??? tu veux parié quoi mon ami?? mdr
Avatar de l’utilisateur
abdelhak
 
Messages: 5874
Inscrit le: 28 Août 2010, 19:25

Re: EURO2012- real

Messagepar jordy » 07 Juil 2012, 15:53

tout ce que tu voudra papy :) c'est une certitude! d'ailleurs il ne fait même pas partit des 3 meilleurs joueurs de l'euro ;) pareil pour la liga! donc aucune chance qu'il le soit
jordy
 
Messages: 1386
Inscrit le: 12 Mai 2011, 18:24

Re: EURO2012- real

Messagepar abdelhak » 07 Juil 2012, 17:59

Après un Euro 2012 d'une très bonne qualité et une victoire sans partage de l'Espagne, Prolongations revient sur cette compétition et vous propose son Onze de l’Euro. Bilan des joueurs qui ont marqué ce cru 2012 de leur talent et qui ont fait le spectacle.










Iker Casillas (Espagne, cap): le portier du Real Madrid est plébiscité par plusieurs gloires du football pour être le prochain ballon d'or, pourtant promis à Cristiano Ronaldo, San Iker pourrait le ravir à son compère merengue. Avec des arrêts décisifs face à la France et le Portugal et un très bon match en finale, Casillas s'impose devant Gianluigi Buffon, même si l'italien a également impressionné dans ce tournoi. Le capitaine ibérique soulève pour la troisième fois consécutive un titre avec la Seleccion, bel exploit.



Gebre Selassie (République Tchèque) : le latéral droit tchèque a été le meilleur à ce poste pendant la compétition. Inconnu du grand public, il a réussi à contrer n'importe quelle attaque de son vis-à-vis. Même Ronaldo a eu du mal contre lui, tout au moins jusqu'à la 81ème minute du quart de finale. Techniquement ce n'est certes pas le meilleur mais il a une concentration et un sens du placement exceptionnel qui ont fait la solidité sur ce côté de la défense tchèque. Espérons qu'il signe dans un club plus huppé que le Werder Brême...



Leonardo Bonucci (Italie) : le défenseur central italien a été une des révélations de cet Euro 2012. Prêté à plusieurs reprises par l'Inter Milan dans ses jeunes années, il confirme être l'un des meilleurs du monde à ce poste. Depuis 2010, il se place comme le patron de la défense de la Juventus et de la Squadra Azzura. Concentration, anticipation et relance sont les maîtres mots de ce joueur qui a été un des artisans du bon parcours italien dans le tournoi.



Sergio Ramos (Espagne) : comment ne pas distinguer ce défenseur de classe internationale. Associé au Shakiraboy, Gérard Piqué, qui a été à la rue toute la saison, le défenseur madrilène a réussi à tenir la baraque derrière. À la fois bon de la tête et totalement dans le coup dans chaque match de son équipe, il a continué sur sa lancée de cette saison 2011-2012. Il a même été élu homme du match contre le Portugal. On peut dire un grand merci à José Mourinho de l'avoir replacé dans l'axe en début de saison au Real, en tout cas Del Bosque peut remercier le technicien portugais.



Jordi Alba (Espagne): son but en finale sur une énième accélération montre la progression fulgurante et la montée en puissance incroyable de ce latéral gauche espagnol. Le Neo-barcelonais acheté 14 millions d'euros au club de Valence a été impressionnant toute la compétition. Annoncé comme un latéral rapide mais défensivement moyen, il a montré des qualités de défenseur hors pair. Nani en a d'ailleurs fait les frais en demi-finale. Le portugais aura tout tenté contre Alba qui a désamorcé de manière très intelligente toutes les actions du Mancunien. Enfin la qualité de sa finition face à Buffon en finale est digne des plus grands attaquants. Espérons juste qu'il sera conservé dans la sélection olympique espagnole pour que les amateurs de ballon puissent encore se régaler avec ce monstre.



Andres Iniesta (Espagne): meilleur joueur du tournoi, le lutin barcelonais sera comme chaque année dans la liste pour le Ballon d'or. Il a tout simplement été le joueur qui a illuminé le jeu espagnol dans les moments sombres de cette équipe, c'est à dire, en étant honnête, jusqu'à la finale. Si l'on regarde les images des différents matchs, on aurait dit que le dessin animé Oliv et Tom était devenu réalité. Toutes les équipes ont essayé de contrer le numéro 6 espagnol sans y parvenir. Il y avait jusqu'à 5 joueurs autour de lui mais il ne perdait jamais le ballon. Une performance de classe internationale qui a heureusement été récompensé par le titre de MVP.



Andrea Pirlo (Italie): le meilleur italien de ce tournoi est évidement le meneur de jeu de la Vieille Dame. Il aura émerveillé la planète du ballon rond de tout son talent. À 33 ans et alors qu'on le disait "vieux", il aurait pu être désigné meilleur joueur du tournoi s'il avait gagné la finale. Ses passes tranchantes et ses ouvertures précises nous ont rappelé le génie de l'italien. Il aura également levé du fauteuil, les amoureux du ballon sur sa panenka en quart de finale contre l'Angleterre. Beaucoup de ses détracteurs disent encore que sans les De Rossi, Ricardo Montolivo et Claudio Marchisio, Pirlo n'aurait pas réussi cet Euro là. On ne peut que leur répondre que le football est certes un sport collectif mais qu'avec un joueur de génie, c'est toujours plus facile.



Joao Moutinho (Portugal): c'est avec Gebre Selassie le seul quasi inconnu de ce 11 d'Europe. Le milieu de Porto surnommé le "Xavi portugais" a été très bon et régulier pendant tout le tournoi. Distillant les ballons pour les deux flèches Ronaldo et Nani, il s'est imposé comme le meneur de jeu de la Seleccao. Bien épaulé par Raul Meireles et Miguel Veloso pour la tâche défensive, il a pu s'atteler à la tâche offensive de manière extraordinaire. Annoncé à Tottenham, il pourrait être le remplaçant de Luka Modric qui, pour sa part, a été assez décevant pendant l'Euro.



Cristiano Ronaldo (Portugal): le Ballon d'or 2012 devrait être portugais. Après une saison pleine avec le Real où il a notamment inscrit 45 buts en Liga BBVA et remporté le championnat, il a encore démontré pendant cet Euro qu'il était le meilleur joueur du monde cette année. Après les deux premiers matches ratés contre l'Allemagne et le Danemark, CR7 a été le tueur de la Seleccao. Avec le doublé contre les Pays-Bas et le but qualificatif contre la République Tchèque, Ronaldo a définitivement démontré qu'il pouvait être le leader dans n'importe quelle équipe. En revanche il y a une nuance à apporter à sa performance: alors qu'il était devenu plus collectif, il a raté plusieurs occasions par manque d'altruisme. À croire que chasser le naturel...



Cesc Fabregas (Espagne): Le faux 9 de l'équipe espagnole a été une innovation de cette année puisque aucun attaquant ibérique n’a été assez efficace pour postuler à une place de titulaire. En effet David Villa étant blessé, Fernando Torres étant inefficace, Alvaro Negredo n'étant pas à la hauteur (on a pu le voir contre le Portugal) et Roberto Soldado n'étant pas retenu, Vicente Del Bosque était démuni de killer. Même si Torres a fini co-meilleur buteur de la compétition, Fabregas a été impressionnant à ce poste. Mobile, passeur et avec un sens du but digne des goleadors, il aura réussi un tournoi plein. Pourtant abonné au banc des remplaçants, il est arrivé au top physiquement ce qui lui a permis d'être l'un des meilleurs de cette équipe d'Espagne. Del Bosque l'a également placé dans les meilleures dispositions avec Iniesta, Silva ou encore Xavi derrière lui. Son penalty décisif contre le Portugal montre qu'il était vraiment en confiance.



Mario Balotelli (Italie): Super Mario a vraiment mérité son surnom sur ce tournoi. Malgré toutes les critiques dont il a été victime par la presse italienne et notamment la Gazetta Dello Sport, Balotelli a été l'un des meilleurs attaquants du tournoi. Puissant, bon de la tête et mettant à genoux toutes les défenses, le buteur d'origine ghanéenne nous a ébloui de son talent. Il s'est procuré un nombre d'occasions incalculable même s'il n'a pas été super précis. Finalement il met un but sur ciseau retourne et un double en demi-finale contre la Mannschäft pour qualifier la Squadra. Seul ombre au tableau, son énervement contre son capitaine Buffon après la défaite en finale. C'est un génie qui sans ses différentes frasques pourrait postuler au Ballon d'Or dans quelques années.



Vicente Del Bosque (Espagne): comment ne pas saluer le palmarès de ce grand monsieur. Alors qu'il a subi de nombreuses critiques de la presse espagnole à cause de la mise en place du faux 9, il avait finalement vu juste. Il a une nouvelle fois amené son équipe en finale mais surtout au titre, pour la troisième fois consécutive, rien que ça ! Si l'on regarde sa carte de visite on constate l'œuvre du bonhomme: Coupe du Monde, Euro, Ligue des champions et Liga. Il a vraiment tout gagné. Bravo Monsieur!!!



Mention spéciale aux supporters irlandais qui même éliminés ont continué à chanter comme un seul homme.
Avatar de l’utilisateur
abdelhak
 
Messages: 5874
Inscrit le: 28 Août 2010, 19:25

Précédent

Retour vers Matchs du Real Madrid

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Google [Bot] et 1 invité

cron